Suis-je concernée par l’équité salariale ?

Vous travaillez dans un emploi majoritairement occupé par des femmes ?
Vous étudiez dans un domaine d’emploi principalement occupé par des femmes et serez bientôt sur le marché du travail ?

Dans les deux cas, il est très probable que votre salaire soit influencé par le genre féminin. Certaines caractéristiques de votre travail peuvent être sous-estimées ou non considérées. Cela influence votre salaire à la baisse et crée des écarts salariaux par rapport aux emplois masculins. C’est ici que l’équité salariale intervient.

equite009-couleur

Qui peut demander d’avoir l’équité salariale  ?

Toute personne salariée au Québec qui occupe un emploi historiquement ou majoritairement féminin, peu importe que vous soyez syndiqué ou non, travaillant à temps plein ou à temps partiel, dans un poste permanent, occasionnel ou temporaire, et peu importe votre genre, vous y avez droit !

Toutes entreprise (publique, privée, sans but lucratif, etc.) de compétence provinciale qui compte au moins 10 personnes salariées est obligée de faire un exercice d’équité salariale afin d’éliminer les écarts salariaux basés sur le sexe. Elle doit aussi faire l’exercice du maintien à tous les cinq ans.

Nous pouvons vous aider à savoir si l’entreprise pour laquelle vous travaillez a fait son exercice et si elle l’a bien fait.

Vous pensez être victime d’inéquité salariale ? Appelez-nous!

 « L’équité salariale est un droit fondamental »

Pourquoi les femmes sont moins payées que les hommes ?

Historiquement, les femmes ont assumé la plus grosse part du travail non-rémunéré. En conséquence, on considère que leur travail, même quand elle s’exerce sur la marché du travail, est de moindre valeur que celui des hommes. Les emplois typiquement féminins – dans l’enseignement, les soins de santé, le secrétariat, les services, la manufacture des vêtements, des produits alimentaires, pharmaceutiques ou électroniques – sont moins bien rémunérés que ceux des hommes. Ces préjugés sont au fondement d’une discrimination systémique à l’égard du travail des femmes.

3-raisons-a-lecart-salarial-2

Quelques exemples de préjugés et de stéréotypes envers le travail typiquement féminin :

  • Le travail requiert des habiletés que toutes les femmes ont naturellement (ex. attention aux détails, habiletés interpersonnelles, patience, polyvalence)
  • Les conditions de travail sont plus faciles et à l’intérieurequite017
  • Faible niveau de responsabilité
  • Salaire considéré comme un salaire d’appoint
  • Aspects spécifiques pas pris en compte (dextérité manuelle, contact clientèle difficile, stress causé par des tâches multiples et imprévisibles)

 

Page suivante : Mieux comprendre l’équité